Wonder

Wonder le film qui parle de la différence.

« You are a wonder »
« Tu es une merveille… »

L’œil de cette femme brille de cette eau pure contenue au creux de son cœur de maman. Combien de maman disent cela a leur enfant ?

Combien d’enfant ont le cœur brisé de ne jamais entendre ces mots ?

Auggie, ce héros hors norme

Wonder est un film qui touche, un film d’Amour. L’Amour sincère et inconditionnel. D’une mère, d’un père, d’une sœur, de camarades… Même le chien est amour, un vrai cœur sur pattes !

Ce petit garçon souffre. Il se sent exclu du monde. Il est défiguré.

Comment vit-on quand on né différent ? Comment vit-on quand on est différent ? Comment vit-on quand cette différence s’affiche dans chaque regard, chaque sourire ?

Il se cache…

A moins qu’il soit une figure…un exemple ?

Au-delà des appâts-rences, que voyons-nous ? Que voyons-nous au-delà de nos propres mondes, de nos propres vies ?

Derrière ces visages, ces corps, ces traits, ces compétences, il y a des cœurs.

Les cœurs des personnes différentes crient parfois au secours, ils se sentent parfois relégués au second plan, dans l’ombre. Il se sentent parfois abandonnés, honteux, sans amis, sans personne sur qui compter.

Mais ces cœurs différents ne battent-ils pas comme tous les cœurs ? Un battement après l’autre. Une impulsion électrique après l’autre. Celle de la vie.

Quelle est la vraie différence entre eux et nous ?

Entre toi et moi ?

« Ton cœur est cette carte qui te guide vers où tu vas et ce visage est celle qui dit, d’où tu viens. »

Au fond, ne sommes-nous pas tous, différents les uns des autres ?

Ne sommes-nous pas tous les héros de nos vies ?
Les héros ordinaires de nos vies en or.

Le cœur emplie d’Amour, je vous le dis. Je suis une héroïne. Vous êtes une héroïne, un héros. Et vous avez des pouvoirs inconsidérés, des ressources qui vous dépassent, et qui vous permettent de vous dépasser encore et encore pour être, toujours plus, qui vous êtes vraiment.