Oser faire le grand saut !

J’ai envie de vous parler de ce dernier mois… Ca pourrait s’intituler « Oser faire le grand saut. »

Oser faire le grand saut

Celui qui fait trembler.

Celui qui clous au sol.

Celui qui tétanise.

Celui qui désuni.

Ce saut,

c’est aussi celui qui renforce.

Celui qui fait grandir.

Celui qui fait avancer.

Celui qui fait aimer.

Je l’ai fait.

Présente par intermittence depuis quelques semaines, je vis les tumultes, les secousses, les vents du Grand Saut. Ou plutôt des Grands Sauts. Je n’imaginais pas que mon cadeau d’anniversaire « Un saut en parapente », allait devenir une réalité de toutes les minutes.

Tour d’abord j’ai fait le grand saut de dire STOP à un groupe auquel j’appartenais depuis un an, parce que je ne me sentais plus à ma place. Ça parait simple comme cela, mais c’était impossible avant pour moi, de sentir ce qui me correspondait ou pas et de faire des choix.

Et là encore cela n’a pas été si facile car il y a l’attachement aux personnes, et surtout un certain confort qu’il a fallu mettre en place alors une fois qu’il est là, c’était un peu : Chouette je vais en profiter maintenant…

Ou pas. Quitter mon confort, c’est un grand saut.

Et devinez quoi ? Une semaine après, le relais était assuré. D’autres rencontres. D’autres projets. Il suffisait de lâcher !

J’ai écouté mon corps et mon cœur. Avec l’homme qui partageait ma vie depuis 1an et demi, un jour, un mot, et comme une évidence. Une évidence que le chemin s’arrête là pour le couple que nous formions. Cela n’a pas été facile car il y a l’amour et les projets communs. Ensemble un équilibre se construit au fil du temps. Mais ce fil, est-ce encore le même fil ? Va-t-il encore dans la même direction ?

Non. Le constat est lourd.

Les miroirs ont influencé des mois durant, l’image d’une personne idéalisée, qui au fond, est comme vous et moi. Un être humain avec ses blessures, ses doutes mais aussi ses pas, ses choix, ses envies…

Aimer vraiment c’est aussi laisser partir l’autre pour ce qu’il a à vivre quand le moment est venu.

L’oiseau n’est il pas le plus heureux hors de sa cage, dans le ciel de son avenir ?

J’ai décidé de dire GO à un projet qui me porte à continuer la vie de nomade encore un certain temps. Je vous en raconte plus d’ici quelques semaines. Après deux ans bientôt de préparation de projets sur la toile du web, mon cœur a envie de voler à votre rencontre.

Oui la vôtre.

La rencontre qui permet de se serrer dans les bras, de se regarder, d’échanger, de grandir. Celles qui donne du sens à ma vie. J’ai hâte de vous en dire plus ! En attendant si vous voulez que je vienne vous voir par chez vous, écrivez moi un mot, car je vais aller là où le vent me porte, et là où les bras sont prêt à s’ouvrir !

Sur les routes de ma vie, je conduis mon destin, en conscience.

Alors que tout a changé en 1 semaine sur tous les plans de ma vie, mon GPS interne indique : direction Québec. Aller simple.

Les signes continuent puisque l’intuition me dit : vol A777, le 27/07/2017.

Le CHOC.

Je demande à l’Univers de me guider depuis des mois. Vers où, dans quel voie investir en tout premier pour diffuser mes messages et inspirer les autres à se mettre en chemin ?

Pas de réponse claire depuis des mois.

Et cette nouvelle qui tombe du ciel et qui a des ailes.

Ce sera un investissement dans un billet d’avion en classe affaire.

Moi qui n’ai jamais fait ça ni dépensé autant pour voyager !

Vais-je le faire ?

Je vais continuer à suivre les signes. Même si la peur me paralyse si je laisse ma tête et la raison prendre le dessus. Mais enfin, c’est ton budget pour vivre plus de 6 mois ! Et après tu vas faire comment quand les comptes seront à sec et qu’il faudra faire une dépense ?

Et ma banquière s’y met : « Mais enfin Madame Sion, en octobre vous me dites que vos aides s’arrêtent. Si vous videz votre compte chez nous, comment faites-vous rentrer de l’argent ?  »

Je n’ai aucune réponse raisonnable à donner car ce qui se produit est bien au delà de la logique.

C’est la logique du destin. De l’intuition.

Je pleure toutes les larmes de mon cœur, je crie toute la douleur de mon âme en panique de tous ces changements. AI-je raison ? Ai-je tord ? Si seulement je pouvais reculer …
L’ego est en force et en toute puissance. Il est à sa place. Je l’en remercie, mais après quelques jours de tensions mentales,je dis STOP.
Ecouter ces sensations intérieures c’est au-delà de la raison. Ça n’a aucun sens.
Et c’est pour cela que je vais le faire. En prenant l’ego en moi par la main.
Je vais sauter. Nous allons sauter.
Je vais trouver le courage d’embrasser mon destin, ce pour quoi je suis sur cette Terre.

J’ai des messages à distribuer, à communiquer. Un livre, qui est le prolongement de ce que je suis, authentique et plein d’amour. Un vrai mode d’emploi de comment je suis devenue ce que je suis aujourd’hui et qui me permet de lâcher prise à ce point dans ma vie. C’est évident que je veux donner tout ça à ceux qui en ont besoin. Qui ont besoin d’allumer leur flamme intérieure et de la faire briller.

Alors oui. Pour moi accompagner et inspirer les autres à donner leur maximum pour devenir qui ils ont envie d’être, ça commence par moi. Par OSEr me mettre au défi de faire les chOSEs.

Faire le grand saut, ça n’arrive pas le premier jour de sa vie.

Encore que le premier saut est sans doute celui qui nous propulse sur la Terre.

Venir au monde c’est accepter qu’il y aura des branches sur le chemin.

Accepter de se souvenir que nous sommes des lumières, des lumières pour l’Univers.

Et que notre vie est cette aventure qui nous permet de la retrouver dans la pénombre de nos épreuves et quotidiens.

Alors pour raviver cette lumière, faites le premier pas !